jeudi 21 mai 2009

"Internationalisation de l'Amazonie ?"



Au cours d’un débat dans une université américaine en mai 2000, Cristovam Buarque fut interrogé à propos de l’idée
d’internationalisation de l’Amazonie. Un jeune Américain lança le débat en disant qu’il espérait la réponse d’un humaniste et non pas celle d’un Brésilien. Voici la réponse de Cristovam Buarque, publiée par O Globo le 23 octobre 2000.

"En effet, en tant que Brésilien, je m’élèverais tout simplement contre l’internationalisation de l’Amazonie. Quelle que soit l’insuffisance de l’attention de nos gouvernements pour ce patrimoine, il est nôtre.En tant qu’humaniste, conscient du risque de dégradation du milieu ambiant dont souffre l’Amazonie, je peux imaginer que l’Amazonie soit internationalisée, comme du reste tout ce qui a de l’importance pour toute l’humanité. Si, au nom d’une éthique humaniste, nous devions internationaliser l’Amazonie, alors nous devrions internationaliser les réserves de pétrole du monde entier. Le pétrole est aussi important pour le bien-être de l’humanité que l’Amazonie l’est pour notre avenir. Et malgré cela, les maîtres des réserves de pétrole se sentent le droit d’augmenter ou de diminuer l’extraction de pétrole, comme d’augmenter ou non son prix.(...)

Au cours de leurs débats, les actuels candidats à la Présidence des États-unis ont soutenu l’idée d’une internationalisation des réserves florestales du monde en échange d’un effacement de la dette. Commençons donc par utiliser cette dette pour s’assurer que tous les enfants du monde aient la possibilité de manger et d’aller à l’école. Internationalisons les enfants, en les traitant, où qu’ils naissent, comme un patrimoine qui mérite l’attention du monde entier. Davantage encore que l’Amazonie.
Quand les dirigeants du monde traiteront les enfants pauvres du monde comme un Patrimoine de l’Humanité, ils ne les laisseront pas travailler alors qu’ils devraient aller à l’école ; ils ne les laisseront pas mourir alors qu’ils devraient vivre.

En tant qu’humaniste, j’accepte de défendre l’idée d’une internationalisation du monde.
Mais tant que le monde me traitera comme un Brésilien, je lutterai pour que l’Amazonie soit à nous. Et seulement à nous !"
ldh

" INFO ou INTOX ??!! " sur le devenir de l'AMAZONIE

Tout d'abord, il est important de dire que ce discours n'est ni daté, ni localisé précisément : il a été tenu dans une Université nord-américaine, mais on n'en sait pas plus sur la date et le lieu précis.(...)

Précisons de quoi parlent les Brésiliens lorsqu'ils évoquent l'internationalisation de l'Amazonie : il s'agirait de donner à cette dernière un statut proche de celui des eaux continentales internationales, voir même de l'Antarctique (divisée en zones placées sous la juridiction d'un pays occidental). Un tel projet n'a jamais été déposé, sous quelque forme que ce soit, dans un quelconque parlement, ni été le programme d'un quelconque candidat ; il n' existe d'ailleurs aucune base juridique pour une telle dépossession dans l'histoire contemporaine.(...)

De fait, l'argumentation du dossier spécial à l'intérieur de la publication utilise l'épouventard (3) de l'internationalisation de l'Amazonie pour s'opposer à la création d'une Unité de conservation, l'unité Verde para sempre du municipe de Proto de Moz, qui a été menée dans la région, suite à la demande des population riveraines de cette réserve et avec l'appui du mouvement syndical local, de l'église catholique, d'Organisation Non Gouvernementales telles que Greenpeace et de l'Etat fédéral brésilien, contre l'avis de ces élites locales. En fait, ce journal représente les intérêts d'une certaine bourgeoisie parasense qui a tout intérêt à s'opposer à la création de telles unités de conservations. en effet, la vocation de ces unités serait de donner un statut foncier à ces terres, empêchant ainsi les exploitants forestiers et les grands propriétaires terriens de se les approprier.(...)

(3).Référence à l'être magique qui, dans Harry Potter, prend la forme de la peur la plus grande de la personne qui croise son chemin.
Cnrs-intergéo

Aucun commentaire:

Quelle est la différence entre un optimiste et un pessimiste ?

L'optimiste pense que l'on vit dans le meilleur des mondes possibles.
Le pessimiste pense que malheureusement c'est vrai.